Déception

2014/...

«La déception n’est peut être qu’une catégorie du merveilleux.»

Pascal Bruckner


Ces déceptions sont au départ une façon de ne pas rester sur un sentiment d’échec. Echec des promesses, échec du medium, échec du moment. À la course à l’imaginaire et à l’extraordinaire, le sentiment de déception se fait inévitablement ressentir dès lors que les rêves et les fantasmes s’étiolent au contact du réel.
L’image numérique, prolifique jusqu’à l’étouffement, s’entasse dans ces recueils, ces déceptions.
Un carnet de bord, devenu annuaire gargantuesque de mes ratés qui trouvent ici une nouvelle forme d’existence.

Des livres objets qui évoluent à mes côtés.